Exposition de photographies du 5 septembre au 3 octobre 2009

Vernissage le 5 septembre 2009 à partir de 18h
en présence des photographes Liborio Noval et Roberto Salas

Biographie des photographes

José Agraz (La Havane, 1909-1982)

Autodidacte. Il commence à travailler comme photographe en 1929, avec son frère Lorenzo. En 1933 il prend ses premières photos (un match de boxe) avec lumière ambiante. Ses photos sont techniquement très avancées pour l’époque. Ces incroyables instantanés sportifs ont été publiés dans le journal El Pais. En 1934 avec l’aide de son frère Lorenzo, grand amateur de photo couleur, il arrive à synchroniser le magnésium à l’obturateur de son appareil photo. En 1941, pendant une “corrida de toros” “La Tropical” á la Havane pour la première fois, il a réussi à faire une séquence photographique avec un moteur joint à son appareil photo. En 1943, il édite un hebdomadaire consacré aux photos sportives, mais seulement deux numéros seront édités du fait de la crise économique que vit alors le pays. En 1945 il reprend la publication, cette fois sous forme de magasine et en 1952, il l’édite avec une couverture couleur. Agraz a reçu plus de 60 prix et mentions dans des concours nationaux et internationaux pour ses photos d ‘actualités. Quelques-unes de ses photos ont fait le tour du monde, tel la très connue « Instante Fatal » qui a été prise pendant une course d’automobile àla Havane en 1958 (à cette occasion, le pilote Fangio fut séquestré par les révolutionnaires cubains). Elle fut ensuite publiée dans le livre « Instants d’Années », aux éditions Hachette-Gramma Press parmi les meilleurs photographies de presse du monde.
Le travail de José Agraz a été reconnu par de nombreux organes de presse internationaux, parmi lesquels l’agence Gramma et l’Association de reportages photographiques de Rio de Janeiro avec laquelle il a collaboré pendant de nombreuses années.

Raúl Corrales (1925- 2006)

Né à Ciego de Avila en 1925. De 1944 à 1959, il a travaillé à La Havane pour Cuba-Sono-Films, Noticias de Hoy, Prensa Obrera de Cuba, America Deportiva, Ultima Hora, Bohemia et Carteles, et comme directeur de la photographie pour Publicitaria Siboney. En 1959, il a été nommé directeur du département de la Photographie de l’institut national de la réforme agraire (INRA) et photographe officiel attaché à Fidel Castro. De 1959 à 1962, il a collaboré comme photographe à Revolución et comme directeur de la photographie à Cuba. De 1962 à 1991, il a été directeur du département de la Photographie de l’Académie des sciences de Cuba et chef du département des Microfilms et de la Photographie du bureau des affaires historiques du Conseil d’État. Plusieurs expositions individuelles à Cuba.

Ernesto Fernández (1939, La Havane)

Avant 1958, il a travaillé comme graphiste et dessinateur pour la revue Carteles, où, en qualité de coollaborateur, il a fait quelques photos. C’est alors qu’il réalise un essai pour son compte : « LA HAVANE EN ANGLAIS ». Il y collecte les luminaires en langue anglaise qui envahissaient les commerces de la ville.
1958. : il travaille pour le journal Revolucion, clandestin à l’époque et à la Révolution il devient collaborateur officiel du journal, et ensuite de la Revue Cuba.
Ses photos ont une inappréciable valeur de témoignage. Celles de la Baie des Cochons sont exceptionnelles ainsi que celles de la lutte contre les bandits de l’Escambray et des micro brigades à Cuba.

Alberto Díaz Gutiérrez (Korda), (1928-1993, La Havane)

Après des études de journalisme et de commerce, il crée son propre studio, Estudios Korda, en 1956. Il prend le pseudonyme de Korda en l’honneur des cinéastes hongrois Alexandre et Zoltan Korda, espérant que ce nom rappellerait à ses clients celui de Kodak. Il se spécialise dans la photographie de mode jusqu’en 1959, date à laquelle il commença à collaborer activement au magazine Revolución. La même année, il accompagna Fidel au Vénézuela et aux États-Unis et continua à le suivre dans ses tournées à Cuba et ses voyages à l’étranger jusqu’en 1968. Il élabora un style épique pour saisir les images de la révolution en marche et prit en 1961 la célèbre photo de Che Guevara qui fut vendue sous forme d’affiches dans le monde entier, qui est incontestablement la photo la plus copiée de tous les temps. Nombreuses expositions collectives en Europe, en Amérique du Nord et du Sud, en Australie et au Japon.

Liborio Noval ( 1934, La Havane)

Il a commencé à travailler dans le marketing en 1953, puis comme photographe publicitaire de 1957 à 1960. Il entre au magazine Revolución en janvier 1959. En 1965, il fonde le journal Granma où il travaille toujours. Il a fait plusieurs expositions individuelles à Cuba, en Europe et en Amérique Latine. Il a publié trois livres photographies. Et ses images ont été publiées dans plusieurs livres.

Perfecto Romero (1936, Cabaiguán, Sancti Spíritus)

Il commence à travailler comme photographe en 1955, année où il rallie le mouvement du 26 juillet. Il se rend, en compagnie d’autres jeunes gens, dans les montagnes de l’Escambray à la rencontre de Che Guevara, dans l’espoir de se joindre au groupe des guérilleros. Bien qu’il n’eût pas d’arme, il avait un appareil photo et Che Guevara le prend comme photographe de guerre officiel. Après la révolution de 1959, il travaille pour le magazine des forces armées Verde Olivo et continue à collaborer étroitement avec Che Guevara lorsque ce dernier devient ministre de l’industrie. Il devient également spécialiste de la photographie sous-marine. Il a fait plusieurs expositions individuelles à Cuba, en Europe, en Union Soviétique, au Vietnam et en Amérique Latine.

Osvaldo Salas (1914-1992)

Il travaille comme photographe à New York de 1947 à 1958 pour différentes publications de langue espagnole. Il rentre à Cuba en 1959 et collabore au magazine Revolución, dirigeant son service photographique de 1962 à 1965. Il rejoint ensuite le nouveau journal national Granma. Il a publié 10 livres de photographies. Plusieurs expositions individuelles à Cuba, en Europe, en Union Soviétique, au Vietnam et en Amérique Latine.

Roberto Salas (1940, New York)

Né dans le Bronx à New York, en 1940. Il commence à travailler en 1956 dans le studio de son père Osvaldo, à New York. Il retourne ensuite à Cuba en 1959 pour collaborer à Revolución. Entre 1960 et 1967, il travaille pour différents magazines, dont celui de l’institut national de la réforme agraire, Cuba et Granma. Il est photographe de guerre au Vietnam en 1966-1967 et de nouveau en 1972-1973. Plusieurs expositions individuelles à Cuba, en Afrique, eu Vietnam, en Europe, en Amérique Latine, au Cambodge, en Mongolie, aux États-Unis et à la Jamaïque.

FOTOTECA DE CUBA

La Bibliothèque photographique nationale fut créée sous les auspices du ministère de la Culture en 1986, dans le but d’organiser les archives des photographes cubains depuis la fin du XIXè. Elle abrite également d’importantes collections de photographies prises par des artistes d’Amérique Latine, des Etats-Unis et d’Europe, qui ont exposé dans ses galeries. Chaque année, la Fototeca organise des expositions, des ateliers et des concours. Son premier directeur fut Constantino Arias.

Photos du vernissage