INVITCARACARAFONDATIONBROWNSTONEROBERTODIAGOERNESTPIGNONERMESTSEPTEMBRE2021

L’art comme résistance

La quatrième exposition « Face à Face / Cara á Cara » – série de rapprochements entre la culture cubaine et étrangère réunit du 9 septembre au 10 octobre 2021, Roberto Diago (La Havane, 1971) et Ernest Pignon-Ernest (Nice, 1942) qui ont pour point commun de dénoncer le racisme à travers leurs œuvres le racisme.

Il est difficile de croire que dans un pays comme Cuba, où 45% de la population est composée de Noirs et de mulâtres, il existe encore des problèmes de discrimination raciale. Roberto Diago, un des artistes majeurs de la scène contemporaine cubaine a reçu l’influence légendaire d’une génération d’importants musiciens et artistes noirs de Cuba, fondateurs de genres musicaux et avant-gardistes du modernisme pictural comme notamment celle de son grand-père le peintre Roberto Diago Querol.

Dans les installations, photographies, peintures figuratives et abstraites de Roberto Diago les mêmes thématiques se retrouvent : les relations raciales à travers l’histoire, l’inégalité et la discrimination subis par les Noirs. Roberto Diago utilise et expérimente des matériaux comme le fer, le bois, la corde, la toile de jute, ou le tissu utilisé à Cuba pour habiller les divinités religieuses afro-cubaines, et des éléments extraits de la vie quotidienne qui donnent à ses œuvres une forte charge symbolique.

Dans un entretien réalisé en 2019 avec Gilbert Brownstone, (L’art à Cuba, Ed. Flammarion) Roberto Diago parle ainsi de sa démarche :

« L’art a un rôle multiple. Cela dépend de l’artiste, de l’être humain que l’on porte en soi. Je fais partie des artistes qui à travers leur art s’engage dans les événements collectifs. .. J’interprète une histoire, un héritage, dans mon cas celui de l’homme noir et de l’esclavage. Pour moi c’est le racisme qui est l’un des pires maux de l’humanité et qui malheureusement comme un virus mute et prend de multiples et nouvelles formes… Cela me touche de près. J’appellerai cela un art de lutte… C’est une façon de crier, de m’imposer face à l’injustice, de continuer à produire pour que d’autres générations puissent vivre un monde meilleur. Et oui je crois que c’est possible. »

Ernest Pignon-Ernest (Nice, 1942) depuis la fin des années soixante colle des images à travers le monde qui évoquent des événements et des figures historiques. Ses œuvres éphémères, sérigraphies grandeur nature, qui habillent les murs des villes se font l’écho d’événements ou de figures historiques. Son engagement en particulier contre le régime de l’Apartheid en Afrique du Sud dès 1974 l’a propulsé sur le devant de la scène internationale. Injustice, inégalités, exclusion et racisme sont également les thèmes récurrents de son travail qu’il intervienne en Haïti, en Palestine, en France, en Italie ou en Afrique.

 » Rien ne me destinait à m’intéresser particulièrement à l’Afrique du Sud, mais en 1974, Nice, une ville cosmopolite s’est jumelée avec le Cap. Quelques mois auparavant les Nations Unies avait déclaré l’Apartheid crime contre l’humanité. Pour moi, petit-fils d’immigrés italiens, ce jumelage était une trahison de l’histoire de notre ville qui avait accueilli Apollinaire, Romain Gary. J’ai alors réagi comme je le fais toujours avec des collages et j’ai inondé la ville de centaines d’images représentant une famille de noirs derrière des barbelés. Tout cela montrait ce qu’il y avait d’injuste et de criminel, de négation de l’humanité dans cette union.« 

L’exposition personnelle que lui consacre la galerie Lelong à Paris du 9 septembre au 23 octobre 2021, en parallèle de ce Face à Face avec Roberto Diago à la Fondation Brownstone, présente les derniers travaux d’Ernest Pignon-Ernest réalisé en Haïti autour de Jacques Stephen Alexis (1922-1961) : « J’ai découvert son écriture et son destin, qui se conjuguent pour faire de lui une de ces figures, comme Mahmoud Darwich, Neruda ou Pasolini, qui incarnent leur époque, leur communauté, leur peuple, son histoire et leurs aspirations.

Face à Face – Cara á Cara

Roberto Diago – Ernest Pignon-Ernest

Vernissage le samedi 11 septembre de 14h30 à 21h00

Exposition du 11 septembre au 10 octobre 2021

Du mercredi au dimanche de 14h30 à 19h00

26 rue Saint Gilles 75003 Paris

contact@brownstonefoundation.org